fbpx

réseau,
affaires & confinement

Je ne vous cache pas que j’ai eu très peur pour mon activité, encore toute jeune, lors de l’annonce du confinement. Lady Success commençait tout juste à décoller, et j’ai craint que ce gros coup de frein n’assène le coup de grâce à tout ce que j’avais entrepris depuis un peu plus d’un an. Heureusement, j’avais un réseau d’affaires.

À ma grande surprise, mon business s’est vu pousser des ailes. J’ai obtenu plus de nouveaux contrats en cette période que durant les 12 mois qui ont précédé !

Ce qui devait être une contrainte s’est révélé riche d’enseignement et d’opportunités.

On n’est riche que de son réseau

Ma chance, ça a été d’avoir rejoint un réseau d’affaires local, début janvier. 

Alors qu’au départ, je m’étais positionnée sur un marché international, avec l’intention de vendre mes conseils en ligne à des femmes entrepreneures de par le monde, j’ai réalisé au bout de 6 mois que cela ne me correspondait pas. Je suis quelqu’un de fondamentalement social, et me retrouver seule derrière mon écran me privait de l’énergie que je tire des contacts humains.

S’en est suivi une période de burn-out où je n’ai plus rien fait pendant trois mois. C’était l’été, j’en ai profité pour me reposer et me recentrer. 

À la rentrée, j’ai réalisé que je ne pourrais pas exceller dans mon business tant que je ne me sentais pas parfaitement bien dans mes baskets. J’ai donc pris trois décisions qui ont changé ma vie : 

  • J’ai entammé une reconversion alimentaire
  • J’ai décidé d’aller trois fois par semaine à la salle de sport
  • J’ai choisi de me repositionner sur un business plus local et de m’essayer au networking

La première étape a été d’organiser mes propres soirées de networking entre femmes actives, Network Her. Puis, j’ai commencé à m’intéresser aux réseaux existants. C’est là que j’ai découvert le groupe auquel j’appartiens aujourd’hui, et ça a tout changé.

 

Réseauter, même en confinement

Quand on a vu que le confinement allait durer plus que les 15 jours annoncés, on a vite repris nos rencontres hebdomadaires, via Zoom. Moi qui m’était éloignée de l’online, voilà que je me retrouvais dans un élément que je connaissais bien, puisque je l’avais pratiqué pendant près d’un an.

Certains ont eu plus de mal avec cette nouvelle façon de faire. Les contacts “in real life” leur manquaient. Et je les comprends : c’est la raison qui m’avait poussé à changer mon fusil d’épaule.

Mais moi, ça m’a reboostée. J’ai multiplié les tête-à-têtes virtuels, je me suis engagée avec d’autres experts à organiser une série de webinaires destinés aux entrepreneurs que le confinement a mis en difficulté (on m’a même conseillé d’en faire une offre : l’aide à l’organisation de webinaires), et j’ai fait des tas de nouvelles rencontres.

Le réseautage virtuel a ses avantages

Le fait qu’il n’y ait pas à se déplacer rendait plus facile la prise de rendez-vous. Et la plupart avaient des horaires plus flexibles aussi.

Je n’ai pas eu peur de contacter des personnes intéressantes sur LinkedIn, non pas pour essayer de leur vendre quoi que ce soit, mais parce que j’était sincèrement intéressée par ce qu’ils faisaient et que je voulais en savoir plus. Résultat : eux aussi se sont intéressés à moi. Et de nouvelles relations ont vu le jour, qui ne demandent qu’à être entretenues.

C’est d’ailleurs l’un des principes que j’ai retenus du livre de Dale Carnegie “How to win friends and influence people”*, une vraie bible des relations que j’ai eu le temps de lire pendant ce confinement. Mais ça, ce sera pour un autre article.

Ce que j’en garde pour l’avenir

Les rencontres “en vrai” me manquent toujours. Mais j’ai renoué avec les outils en ligne que j’avais abandonnés. Et je pense les remettre en avant pour faciliter les prises de contact. Zoom et Calendly ne m’ont jamais été aussi utiles, et ces deux outils ont clairement participé au succès que connais mon activité aujourd’hui.

Je prône auprès de mes clients de faciliter la vie de leurs prospects. Les outils en ligne, même s’ils ne remplacent jamais totalement l’expérience en face-à-face, permettent de faire tomber des barrières pour un premier contact : facilité, rapidité, pas d’obstacle de distance…

Et je vais suivre le conseil qui m’a été donné de proposer mon aide à l’organisation de webinaires, pour les experts qui veulent partager leurs connaissances en ligne, garder le contact avec leurs clients et en attirer de nouveaux

Et vous, que vous a apporté ce confinement ? N’hésitez pas à partager vos retours d’expérience en commentaire, je serais ravie d’échanger avec vous sur le sujet.